Teotitlán del Valle !

Littéralement en zapotèque ''Terre des dieux'' !

Que les dieux zapotèques soient encore présents dans ces lieux ou non, c’est un village unique et talentueux que l’on découvre à quelques kilomètres de Oaxaca de Juárez.

Il suffit de quitter la route principale pour celle menant à Teotitlán del Valle pour comprendre que ce village offre un savoir-faire exceptionnel ! À droite, à gauche, des dizaines d’ateliers exposent leurs tapis de laine et leurs métiers à tisser à pédales, pour piquer notre curiosité et nous inviter à rentrer.

Et quelle n’est pas la surprise de découvrir le travail précieux des habitants de Teotitlán del Valle ! Leur spécialité ? Le tissage d'une laine teinte de manière naturelle, sur des métiers à tisser allant de deux à huit pédales.

Tout est fait à la main. D’abord, il faut nettoyer la laine grâce à la racine de Yucca qui a les mêmes propriétés que celle du savon. Ensuite, la laine est brossée entre deux plaques de bois armées de fils de fer, que les seuls les artisans savent manier. Avant d’être filer sur un rouet. Puis, vient l’étape précieuse pour teindre la laine de manière naturelle : grâce à la cochenilla pour le rouge, l’indigo pour le bleu, des fleurs séchées pour le jaune, etc… On fait tremper la laine dans de l’eau bouillante, on la masse, on la fait sécher au soleil ; les techniques sont ancestrales et authentiques. Enfin, l’imagination de chaque artisan se révèle sur son métier à tisser a pédale, pour créer des pièces uniques et colorées. Des tapis, des coussins, des pochettes... sur lesquels on retrouve des motifs aux inspirations Zapotèques et des éléments de la faune et de la flore.

C’est au sein de ce village incroyable que nous avons rencontré la communauté Du Kua : 10 femmes brillantes qui ont choisi de se réunir pour créer ensemble et gagner en indépendance. Sans doute une des plus belles rencontres de l’équipe Paloma In ! Ensemble, nous imaginons des produits originaux, de très grande qualité !

Comment vos produits sont-ils réalisés ?

Technique du métier à tisser à pédale

À priori, la technique est la même que celle utilisée par nos artisanes de Santo Tomás Jalieza et du Chiapas. À l’aide d’une navette, l’objectif est d’entrelacer une série de fils qui vont dans le sens vertical, avec une autre série de fils qui vont dans le sens horizontal. Les pédales (4 ou 6 la plus part du temps) en revanche permettent le jeu des cadres et apportent une vraie valeur ajoutée ; celle de pouvoir travailler des tissus plus grands, plus lourds tout en obtenant des motifs plus complexes et plus précis.

Un même métier à tisser à pédale peut-être utilisé pendant des centaines d’années. Mais il est nécessaire de renouveler le bois qui le compose, au moins tous les vingt ans. On assure ainsi sa stabilité, sa sureté et le tissage reste précis.

Le Saviez-vous ?

Sur de nombreuses réalisations de Teotitlán apparait le motif du losange. Celui-ci représente en fait les 4 points cardinaux, élément central de la culture Zapotèque !

Confectionnés par les artisanes de la communauté Du Kua de Teotitlán del Valle nous vous proposons :