Santo Tomás Jalieza

À quelques kilomètres au sud de Oaxaca, le petit village de Santo Tomás Jalieza compte à peine plus de 3 000 habitants. Et l’artisanat est au cœur de son activité ! Ce n’est autre que sur la place centrale que les artisanes se retrouvent tous les jours pour tisser leurs coussins, pochettes, centres de table, sac à main, …

Assises à droite, à gauche, face à leur métier à tisser accroché aux arbres ou aux poteaux, elles papotent entre vieilles copines, parfois dans une langue bien plus ancienne que l’espagnol : le zapotèque !

On est tout de suite captivé par leurs gestes précis et rapides, et par cette ambiance si unique. Entre deux tissages, elles sont fières d’exposer et de présenter leurs produits. Tous se ressemblent. Et pourtant, chacune ajoute son empreinte, sa touche personnelle invisible à nos yeux, mais qui fait l’unicité de chaque produit. 

À Santo Tomás, les artisanes travaillent ensemble. Elles regroupent leurs efforts au sein d’une seule et même coopérative pour exporter au mieux leur savoir-faire. Une trentaine de familles conçoivent ainsi les pièces ensemble et veillent à transmettre les techniques de tissage de génération en génération. Même les hommes participent à l’effort collectif en tissant les pièces plus grandes et plus lourdes, comme les rideaux et les nappes, grâce à leur meilleur force physique.

L’art du tissage de Santo Tomás Jalieza est un effort collectif, offrant des pièces originales aux couleurs séduisantes et c’est pour tout cela que nous avons choisi de vous les partager !

 

Comment vos produits sont-ils réalisés ?

Technique du Telar de Cintura

Ou littéralement en Français, ''tissage sur métier à tisser à la ceinture''. C’est une technique de tissage qui remonte à l’époque préhispanique et qui est également utilisé dans la région du Chiapas ! Elle consiste à entrelacer une série de fils qui vont dans le sens vertical, avec une autre série de fils qui vont dans le sens horizontal.

Le métier à tisser est relié, d’une part à un ancrage fixe (un arbre ou un poteau), et d’autre part à une ceinture qui entoure l’artisan. Ce dernier travaille le plus souvent assis ou même parfois à genoux.

Vous comprendrez maintenant d’où vient le joli surnom du village de Santo Tomás ''La Ciudad de cinturones'' ou ''La ville des ceintures'' !

Le Saviez-vous ?

À Santo Tomás, c’est presque 9 familles sur 10 qui gagnent leur vie grâce à la vente de produits tissés ! Alors, en achetant leurs produits, vous participez très directement à la sauvegarde de leur savoir-faire.

Confectionnés par les artisans de Santo Tomás nous vous proposons :