Le Chiapas !

Cette région du Mexique où le temps semble s’être arrêté. Mais ne vous m’éprenez pas. Si son développement parait moins rapide, c’est parce que les 12 ethnies indigènes qui peuplent encore ce territoire préservent avec ferveur et devoir les savoir-faire ancestraux de leurs villages.

Située au sud du pays, à la frontière avec le Guatemala, le Chiapas est une région à part. C’est une terre de révolutionnaires, où une mosaïque de populations cohabitent avec leurs différentes langues et expressions culturelles. C’est une terre de croyances, de divinités et où les maires des villages ne sont autres que des chamans. C’est un endroit où le vêtement traditionnel reste, encore aujourd’hui, le vêtement du quotidien.

Et si nous avons choisi de vous en parler, c’est aussi parce que les textiles indigènes du Chiapas sont reconnus dans le monde comme un emblème de la culture Maya, et comme un modèle de créativité à part entière.

Chaque tissage, chaque broderie, raconte une histoire ! Il n’a pas de dessin ou de couleur au hasard. Tout relie l’esthétique et les symboles. Les tisseuses mayas témoignent à travers leur travail de leurs coutumes, leurs situations sociales, et leur recherche d’égalité aussi ! Elles laissent un peu d’elles-mêmes dans chaque pièce qu’elles tissent.

Enfin, le territoire Mayas du Chiapas est montagneux, parfois volcanique. Il y fait à certains endroits très chaud, à d’autres très froid.

Que de variations climatiques et communautaires qui ont fait naître tout autant de variétés de tissus, de matériels et de techniques dans chaque village. Et donc pour Paloma In et pour vous, une sélection précieuse et infinie.

C’est pour tout cela que nous avons choisi de vous la partager !

 


Comment vos produits sont-ils réalisés ?

Technique du Telar de Cintura

Ou littéralement en Français, ''tissage sur métier à tisser à la ceinture''. C’est une technique de tissage qui remonte à l’époque préhispanique et qui est également utilisée dans le village de Santo Tomás Jalieza, dans la région de Oaxaca ! Elle consiste à entrelacer une série de fils qui vont dans le sens vertical, avec une autre série de fils qui vont dans le sens horizontal.

Le métier à tisser est relié, d’une part à un ancrage fixe (un arbre ou un poteau), et d’autre part à une ceinture qui entoure l’artisan. Ce dernier travaille le plus souvent assis ou même parfois à genoux.

Le Saviez-vous ?

Sur les vêtements traditionnels apparait toujours la signature de la tisseuse. Dans chaque communauté, les femmes peuvent identifier d’un rapide coup d’œil qui a élaboré telle ou telle pièce. Bien que, pour nous, cela soit beaucoup plus difficile ! Comme les tisseuses préfèrent garder l’anonymat en dehors de leur village, ce n’est donc pas avec une signature qu’on les identifie mais bien grâce à leur dessin.

Confectionnés par les artisans du Chiapas nous vous proposons :